Duo_Desormeaux/Carrette, La Manufacture du Design, ©Cider

Désormeaux/Carrette, deux jeunes gens modernes pour une collaboration avec La Manufacture du Design

La coloc

Désormeaux/Carrette, deux noms qui par la force des choses, ici un placement par ordre alphabétique, se retrouvent côte à côte un matin de septembre 2007 sur un banc de l’école de Condé. Ils continueront à partager leurs premiers projets – de délires d’étudiants à sérieux concours automobile, mobilier ou collectivité – et leurs premières colocs. Lyon, Londres et Paris.

C’est dans leur coloc à Londres, pendant deux ans, qu’ils se spécialisent en design mobilier. Damien Carrette au sein du célèbre studio de design et de création Doshi Levien. Nathanaël Désormeaux chez la star montante Benjamin Hubert, fondateur du studio Layer Design. À eux deux ils cumulent alors des références prestigieuses – Fritz Hansen, Menu, Cappellini, Moroso…  – et élargissent leur champ de recherche sur les nouveaux moyens de production de forme et d’objet, pour pouvoir appliquer ces process industriels au mobilier.

L’apprentissage

Convaincus d’avoir de ses expériences des choses à s’apprendre l’un à l’autre, Ils décident de s’associer, réellement cette fois-ci. Mais d’abord, le rapatriement s’impose, ils prennent six mois, confinés en région parisienne, pour se concentrer sur leur travail. Pour à la fois s’apprendre des choses, puis désapprendre les signatures des designers connus dont ils se sont imprégnés, et enfin réapprendre à travailler ensemble dans l’écriture commune d’un projet. Le premier sorti en terre française sera la lampe Dita, qui termine chez Metylos, petit éditeur Lyonnais.

Le métier de designer à leurs yeux c’est avant tout une façon de penser et de raisonner, qui ne requiert pas de se spécialiser. Ils se revendiquent touche à tout. Leur portfolio s’étoffe donc de projets annexes plus industriels, de l’aménagement d’espace. Une trottinette urbaine. Des collaborations avec des artisans, à la limite de la pièce unique mais qui leur permet d’explorer de nouvelles techniques.

Cast, détail, Désormeaux/Carrette & La Manufacture du Design, ©Cider
Cast, détail pied, Désormeaux/Carrette, La Manufacture du Design, ©Cider
Cast, détail dossier, Désormeaux/Carrette & La Manufacture du Design, ©Cider

La collaboration avec La Manufacture du Design

Si aujourd’hui ce sont les éditeurs qui les sollicitent, ils leur arrivent encore de proposer spontanément des projets à ceux qui partagent leur sensibilité. La rencontre avec Robert Acouri de La Manufacture du Design s’est faite lors d’un speed dating du VIA. Le brief : réaliser un canapé pour les entreprises, mi tertiaire / mi domestique. La première réponse vient un mois plus tard, trois canapés, dont déjà le Cast.

Leur idée était de pouvoir créer des micro-espaces au sein des zones de bureaux, faire un canapé suffisamment versatile pour avoir différentes tailles de parois, différentes formes et s’adapter à tous les espaces du tertiaire. Comme un hommage au “faire”, au travail, c’est le pied qui en est le centre mécanique et esthétique, celui qui vient sertir le tout.

Désormeaux Carrette, AdriAn, La Manufacture du Design, ©Cider
Séance travail, Désormeaux/Carrette & AdriAN, La Manufacture du Design, ©Cider

La collaboration se poursuit, avec le pouf Cupcage, et la table basse Circuit. Des pièces qui dialoguent avec le Cast mais qui n’en sont pas des avatars. La tablette et les paravents de la table rappellent leur vocation tertiaire.

table_circuit_Desormeaux_Carrette_LaManufactureDuDesign
cupcage_3_bd

“ Les espaces de travail évoluent, open space, espaces de détente, flex office.. Les startups qui n’en sont plus, c’est à dire Google en premier lieu, ont apporté et diffusé ces nouvelles manières de travailler.

A contrario, le mobilier n’a pas évolué. Ce qui est intéressant avec La Manufacture du Design, c’est justement qu’ils s’attachent à répondre à ces nouveaux usages, à innover.” – Nathanaël Désormeaux

Désormeaux/Carrette, La Manufacture du Design, ©Cider